Loading...
Equipe 1

P.E : Ohlungen – Preuschdorf

Frustrant pour Ohlungen

Ohlungen – Preuschdorf : 1 – 1

Après un début de rencontre dominé par Preuschdorf, les joueurs de l’AS Ohlungen ont fait souffler le vent de la révolte sans réussir toutefois à engranger une victoire qui leur tendait les bras. C’est dur à encaisser pour les locaux mais le capitaine Jérémy Houde voulait surtout retenir le positif à l’issue de la rencontre. « C’est un peu frustrant au vu du nombre d’occasions qu’on s’est créé, expliquait celui qui, à 27 ans, fait figure d’ancien dans l’équipe. On a une moyenne d’âge de 22 ans, le championnat est encore long, au moins on n’a pas perdu, c’est bon pour la suite. »

Les visiteurs s’en tirent à bon compte même si ce sont eux qui ont ouvert la marque après une première tentative de Joé Goerich, sauvée devant sa ligne par Houde (3ème). Quelques minutes plus tard, un renversement de jeu de Tonny Cvetek permet à Kevin Thomann de lober Muhr pour l’ouverture du score (0-1, 18ème).

Guillaume Wicker a l’opportunité de relancer tout de suite son équipe suite à un déboulé de Lucas Schatz mais le milieu de terrain est contré de justesse (20ème). Au fil des minutes, la pression sur le but de Sommer s’accentue, mais Preuschdorf résiste avec courage et détermination. « On va jouer l’offensive, on va prendre tous les risques », lâche Eric Husser après la pause.

La domination va encore s’intensifier. Il y aura la frappe en pivot de Steinmetz (53ème), la tentative contrée de Guillaume Gluck sur le poteau (60ème), puis Gluck encore après une remise d’Hirsch (64ème).

Ca commence à sentir le roussi mais Lucas Schatz, un peu dans le même style que son frère Paul, s’infiltre sur le côté, passe au sol pour Joël Andruette qui n’a plus qu’à convertir (1-1, 69ème). Ouf de soulagement pour les coéquipiers de Julien Acker qui auraient pu enfoncer le clou dans la foulée mais Gluck, servi deux fois dans la surface par Schatz, ne parvient pas à conclure (70ème et 71ème).

Les locaux vont connaître une baisse de régime avant de remettre le pied sur l’accélérateur en fin de match. Mais Sommer restera impérial jusqu’au bout. La semaine prochaine, c’est Steinseltz qui pointera le bout de son nez pour le compte de la coupe de France. L’efficacité devra être au rendez-vous pour pouvoir rêver d’exploit !