Loading...
Mercato

Nouvelle recrue arbitre : Margaux DRU

1. Peux-tu te présenter rapidement et nous donner ton parcours sportif (arbitre et joueuse) ?

Je m’appelle Margaux DRU, je vais bientôt avoir 19 ans, je suis étudiante en 2ème année de licence à la faculté des Sciences du sport de Strasbourg, option football. J’ai commencé le foot à l’AS Hatten à 15 ans. On a été championnes d’Alsace en D1F, j’en garde d’excellents souvenirs avec des filles et des encadrants au top. Parallèlement j’ai commencé l’arbitrage en 2018. D’abord jeune arbitre de district, suite à un examen et à mes observations sur le terrain, je suis nommée jeune arbitre de ligue en Janvier 2020. Depuis octobre 2019, je participe à la préparation de l’examen Jeune Arbitre Fédéral. J’ai été sélectionnée pour passer cet examen à Clairefontaine en septembre prochain. (Il me permettrait de siffler au centre en U17 nationaux dès la saison prochaine).
Je sifflerai également ma première saison en seniors, R3 au centre et sûrement quelques touches en R1/R2.

2. Pourquoi avoir choisi l’USP ?

J’ai choisi l’USP parce que j’avais la volonté d’arbitrer pour un club qui a besoin d’un arbitre (c’est le cas depuis la montée en R3 de l’équipe 1) et qui montre de l’intérêt à cette fonction. De plus, ça fait un petit moment que je suis en contact avec l’USP et j’ai rapidement adhéré au projet sportif du club.

3. Connais-tu le club ? Quelle image as-tu de l’USP ?

Je ne connais pas encore beaucoup le club, mais lorsque j’ai sifflé à Preuschdorf, j’ai toujours bien été accueillie, autant après une défaite qu’après une victoire de l’équipe domicile ;). Une image positive d’un club familial avec de belles infrastructures.

4. Arbitre… un rôle pas toujours évident, surtout pour une jeune femme… comment t’es venue l’idée de te lancer dans cette voie ?

En 2018 j’étais dans une phase où je prenais plus autant de plaisir à jouer qu’avant. Je suis tombée sur une annonce de formation initiale d’arbitrage sur la LAFA, j’y suis allée par curiosité, sans penser que cette formation à la ligue allait vraiment me plaire. Pendant les 2 jours de formations, les formateurs m’ont donné envie, parlé des opportunités qu’il y a pour une arbitre féminine. Je me suis découvert un véritable intérêt pour les Lois du jeu et le management de 22 joueurs sur le terrain.

5. Tu arbitres souvent des équipes masculines, n’est il pas trop difficile de gérer les 22 acteurs ?

Il y a toujours des matchs plus difficiles que d’autres. J’ai certaines fois l’impression d’être plus respectée que si j’étais un homme. D’autres fois les attitudes machistes des joueurs/officiels d’équipe et spectateurs sont toujours présentes mais j’arrive à en faire abstraction. Avec l’expérience je gagne en confiance et j’ai moins de difficultés sur les terrains. J’apprends aussi beaucoup grâce aux conseils des formateurs, observateurs, et collègues arbitres.

6. Quel est ton style d’arbitrage ?

Difficile à dire… Mais j’ai été joueuse et moi même j’ai toujours détesté les matchs interrompus, c’était frustrant. J’aime laisser jouer, mais encore une fois tout dépend des matchs.

7. Quel est ton club préféré ?

Je suis arbitre, donc… JOKER!

8. Quel est ton joueur préféré ?

J’ai pu rencontrer Kenny Lala lors d’un coup d’envoi fictif à la Meinau, joueur que j’appréciais bien avant, pour son talent mais surtout sa discrétion et son humilité.
Mais mon joueur préféré restera mon frère 🙂

9. Quel est ton arbitre préféré ?

Il y en a plusieurs que j’apprécie, j’ai eu la chance de rencontrer plusieurs arbitres pro. Je dirais donc Hakim Ben El Hadj que j’ai rencontré à la Meinau, mais aussi Thomas Léonard qui m’impressionne beaucoup. Bien sûr Stéphanie Frappart et Victoria Beyer pour leurs parcours remarquables.

ut nunc elit. Praesent Praesent leo massa suscipit in ut et,