Loading...
Equipe 2

Une reprise encourageante

 

Un match n’est jamais gagné d’avance.

C’est ce que l’équipe d’Ohlungen aurait dû se répéter avant d’aller sur le terrain du stade du Seltzbach ce samedi soir. Car les locaux étaient bien déterminés à ne pas subir une nouvelle humiliation comme au match aller, qui frisait par moment le manque de respect. Certes,  coach Polo disposait d’un effectif plus conséquent que lors du précèdent match mais encore fallait-il contenir un adversaire, qui selon les stats, semblait largement supérieur. 

Les visiteurs commençaient la rencontre tambour battant et se créaient la première occasion franche après… 10 secondes de jeu, il fallut que Lucas se déploie pour mettre la balle au-dessus de sa barre. A partir de là l’adversaire ,en confiance, pris le jeu a son compte, mais dominait de façon stérile. Bien regroupés en défense, les locaux ne concédaient que peu d’occasions à leur adversaire et se montraient dangereux en contres. Ohlungen semblait avoir déjà coché les 4 points de la victoire dans leur tableau de marche, mais commençait à s’impatienter de ne pas scorer. Les Bleus ne baissaient pas dans leur détermination car ils sentaient qu’ils y avaient un coup à jouer. Polo rassurait les siens en ne tirant pas les six mètres . C’est sur le score de 0-0 que les joueurs retournaient aux vestiaires.

En seconde période, c’était la même physionomie. Ohlungen avait la possession mais les occasions franches s’avérèrent du coté Preuschdorf ,malheureusement un manque de justesse les empêchaient de conclure. Plus le match avançait, plus l’adversaire déjouait face à une équipe locale déterminée. Et toujours ce manque de précision au bout des contre-attaques des Bleus. La fin de rencontre s’annonçait crispante car les coup de pieds arrêtés s’enchaînaient pour les adversaires et Lucas s’employa à nouveau sur un coup-franc pour détourner la balle. Il y avait aussi l’espoir d’assommer les adversaires sur un énième contre. Au final rien ne  changea.

Ce résultat se révèle comme un bon nul pour l’USP II et aussi comme une petite défaite pour l’adversaire du soir.