Loading...
Zoom sur

Zoom sur : Alfred, un dévouement sans failles

Aujourd’hui nous sommes partis à la rencontre de Alfred Clauss, doyen du club, qui oeuvre au sein de l’USP depuis maintenant plus de 35 ans en tant que bénévole. Devenue rare, cette implication est à souligner et à féliciter 👏.

Pour commencer, peux-tu nous refaire ton parcours au sein de l’USP?

Le football a toujours été ma passion, même si ma carrière était de courte durée.
J’ai commencé à jouer dans l’équipe 1 de l’USP à l’âge de 16 ans. Après trois
montées successives (Parfois avec les frères Gemmrich), j’ai dû arrêter mon sport favori à 21 ans.
Une vilaine blessure (luxation – fracture de la hanche), survenu sur un terrain gelé, m’ont empêché de jouer le dernier match pour la montée à Seebach devant 2200 spectateurs.
Mais très vite on m’a sollicité pour entrer au comité dont je suis toujours membre 47 années plus tard.😲
On m’a confié le poste de trésorier en 1983, mais avec l’âge avançant, je vais laisser cette fonction à Valérie qui saura être très compétente. Je vais quand même postuler à un poste moins prenant au sein du comité car ce club m’a procuré tellement de joie et de bonheur, que ne peux pas le quitter complètement.

Quel est ou quels sont tes moments marquants au sein du club?

Les différentes accessions jusqu’en Excellence (R2) et l’obtention du
terrain synthétique resteront les faits marquants de notre club.

Beaucoup de personnes disent « Stop » après plusieurs années en tant que bénévole, mais toi tu es toujours présent, qu’est ce qui te fait prolonger chaque année ?

Soucieux de soigner l’éthique de ce club, nous avons toujours œuvré dans le but de préserver l’ambiance et la convivialité entre les membres, et ce, peu importe le niveau auquel nous étions.
Cette simplicité, et cette bonne ambiance me donnent envie chaque année de prolonger l’aventure ici.
Nous avons aussi la fierté de n’avoir jamais rémunérer un joueur.

Selon toi, quel est l’avenir de l’USP ?

Avec notre engagement, ce formidable travail et la formation de tous ces jeunes, je suis extrêmement confiant pour l’avenir.

Un mot sur la situation actuelle ?

Pour l’instant tout va bien, même si le confinement est très pénible à vivre.
Les journées et surtout les Dimanches commencent à devenir longs.
Aujourd’hui, le football est à l’arrêt, mais mes pensée principales restent l’avenir de ma famille, des proches, des amis ainsi que toute vie sur terre.
Mon autre famille, l’USP, occupe beaucoup mes pensées.
Il m’est difficile de croire que tout reviendra comme avant.
Si nous nous adaptons intelligemment, le monde, ainsi que le football, sortira grandi de cette situation exceptionnelle.

Merci à lui d’avoir répondu à ces quelques questions, et merci encore d’être la après tant d’années, en espérant vivre encore de belles émotions ensemble à l’USP !

massa commodo accumsan mattis adipiscing luctus id