Loading...
Hors jeu

Au numéro 26

C’est là, chemin des Ayes, au numéro 26, que l’on pourra dire que tout a recommencé. Recoloré serait peut être un terme plus approprié. En effet après quelques saisons ternes qui ont installé une certaine grisaille qui semblait ne pas vouloir se dissiper, nos pèlerins ont décidé de se rendre, là, au numéro 26, pour reprendre des couleurs et plus précisément du bleu. Celui-ci avait perdu de son éclat.

Rendez-vous fut prit, les montures sellées, les victuailles chargées. Les troupes prenaient le chemin. Les éclaireurs, partis plus tôt affrontaient déjà le mauvais temps, afin de s’octroyer la demeure.

Une fois l’ensemble des athlètes arrivés et dans leurs suites installés, leurs slips et caleçons bien rangés, il fallut nourrir tous ces affamés. Ce ne fut pas une cuisine raffinée mais sans nul doute pas vraiment allégée. Et la plupart ont prit plaisir à se désaltérer.

      

Au fil du séjour se distinguaient :

  • Celui qui ne sait toujours pas faire ses lacets
  • Celui qui en mode prédateur n’a pas eu de succès
  • Celui qui n’est pas là
  • Ceux qui chantent du Piaf
  • Celui avec la rondelle d’oignon
  • Ceux dont les genoux grincent
  • Ceux qui portent la sono
  • Celui qui maîtrise le jeu de lumière

Il y avait également lors de se rassemblement :

  • Ceux qui excellent à Fifa
  • Ceux qui n’y excellent vraiment pas
  • Ceux qui se dévouent pour le pain
  • Celui qui se cogne trois fois à la même poutre

Sans oublier :

  • Les anciens qui gagnent la Battle du plan de dieu
  • Le 14 et 16
  • Le fromage qui pu au frigo
  • Le gars qui pense avoir dormi trente minutes
  • L’ultra du Nord et ceux du Sud
  • Les mecs qui tournent au diplo

Malgré toutes ces disparités, tous étaient rassemblés dans les difficultés :

  • Comme lors de ces sentiments de détresse aux petits déjeuners, lorsque ce foutu réveil
    avait sonné
  • Comme lors de ces processions matinales aux pas allongés
  • Comme lorsque le ronfleur faillit se faire lyncher
  • Comme lorsqu’il fallut gravir une centaine de fois cette côte, pour attraper la veste du tortionnaire

Au final, vous allez me dire : Mais où est ce bleu tant recherché ?

Il suffit d’additionner tout ce qui à été énuméré puis ensuite de le multiplier et le résultat sera du bleu.

vulputate, commodo ut Praesent neque. ipsum